Forum Jumanjeux

Bienvenue au forum de l'association Jumanjeux.Le but ici est de créer un espace d'échange sur les activités et évènements organisés par Jumanjeux sur Louviers.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Bonjour à toutes et tous.Comme vous pouvez le voir, la vie sur le forum est peu active. On centralise donc les infos sur la page facebook de l'association mais on garde le forum actif pour ceux qui l'utilisent Wink Bon jeu à tous.
Juillet 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Vampire Dark Ages [28/07/17]

Aller en bas 
AuteurMessage
Yaryan

avatar

Messages : 368
Date d'inscription : 02/05/2016

MessageSujet: Vampire Dark Ages [28/07/17]    Jeu 14 Sep - 15:45

Chronique : La Guerre des Princes - Liber Transylvania.

Joueurs : Lilian, Yuggoth, Kaervek, Bérénice et Jérémy

Première séance (28/07/17)

- Abdul al-Hazred du clan Assamite
- NebmaâtSeth du clan Disciple de Seth
- Elga de la lignée Arhimane
- Petru du clan Tzimisce (Absent)
- Noctifer du clan Nosferatu
- Erdö du clan Gangrel

Compte rendu écrit par Bérénice

Séance 1

Nous sommes le 12 avril 1230.

Je suis arrivée à Prague, en Bohème, depuis peu. Je vais me présenter au Prince, il se nomme Rudolf Brandl, un Ventrue. Il réside dans les sous-sol du château Prague. J'entre dans la grande salle dans laquelle il se trouve, de nombreuses personnes sont présentes. Le prince est visible au fond, dans un beau fauteuil. A coté de lui se tient un homme grand, en armure avec épée, pas le genre de personne à qui on cherche des ennuis. Le prince m'accorde son hospitalité, que j'accepte, les forêts alentour ne sont pas très fréquentables. Vers la fin de la nuit on me conduit à une chambre sommaire, une simple paillasse au sol et on me fournit une clé.

Le lendemain, la nuit tombée, je sors de ma chambre et rencontre d'autres vampires, venus de loin à leurs allures et peaux sombres. Nous discutons armes. Je décide de faire le tour de la ville, et suis le fleuve. Il est visiblement large de trois mètres et en contrebas de trois mètres par rapport à la rue, facile à descendre, moins à remonter, les bords sont en pierre.

Les murailles sont hautes et gardées.

Au nord, des moulins sont à l'arrêt pour la nuit, des champs et au loin, l'appel de la forêt...

En rentrant au château, le prince m'interpelle avec les autres vampires rencontrés plus tôt. Un envoyé du Saint Empire doit venir visiter la future cathédrale gothique de la ville. Il se nomme Marcius. Le pince souhaite que l'on soit ses protecteurs. Une certaine Ecatarina, une brujah qui domine la vieille ville, pourrait provoquer quelques ennuis. Nous acceptons. Ce que veut le prince, nous ne pouvons lui refuser.

14 avril

La coterie se prépare à accueillir Marcius le jour. NebMaâtSeth et Abdul, les deux peaux foncées du groupe cherchent des goules et mettent leurs serviteurs à disposition. De mon coté, j'invoque un chien qui protègera Marcius, avec l'aide des esprits.

Nous allons à la nouvelle ville pour faire du repérage avec Erdo, un gangrel qui fait partie de notre groupe, accompagné de mon chien. La nouvelle cathédrale est en construction, seules les fondations sont visibles. Des bougies entourent le chantier.

Nous retournons au château pour faire le point. Durant la journée à venir nous aurons deux chasseurs goules, deux forgerons, deux serviteurs de NebMaâtSeth et Adbul qui serviront d'escorte à Marcius. Mon chien suivra le groupe. Noctifer, le vampire particulièrement laid du groupe, a trouvé la description d'Ecatarina. Elle est jeune, souvent voilée et sa présence est connue régulièrement à la bibliothèque. Il a découvert que la venue de Marcius n'est pas connue des gardes, puisque l'un d'eux est l'un de ses contacts, qui pourra d'ailleurs nous ouvrir quelques portes. Le plan est prêt, nous retournons à nos chambres.

15 avril

Nous venons de récupérer Marcius. Il veut aller sur le champ dans une auberge afin de se désaltérer. Nous l'emmenons alors dans l'une de la ville. Il s'avère être un homme grossier, se faisant remarqué et buvant beaucoup. A peine sorti de l'auberge, il souhaite déjà retourner dans une autre. Il veut boire et voir des filles. Nous nous installons à une table, NebMaâtSeth part chercher à boire. A peine a t-il quitté la table que Marcius essaie de m'embrasser. J'en profite pour moi aussi boire à ma soif. Une fois sa faim et sa soif assouvies, nous allons enfin visiter le chantier de la cathédrale. Peu de temps après notre arrivée sur place, des brigands nous attaquent. La faute à Marcius et son manque de discrétion. Nous nous battons tous et protégeons Marcius qui malgré l'alcool se défend bien. Certains meurent sous nos coups, d'autres fuient, les lâches ! Je suis blessée. Nous retournons au château avec Marcius, indemne. Il est temps de prendre congé et se reposer.

Sur le chemin de nos couches respectives avec NebMaâtSeth, je rencontre Petru, un tzimisce provenant de ce territoire. Nous échangeons quelques mots puis allons nous coucher.


Dernière édition par Yaryan le Ven 22 Sep - 14:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yaryan

avatar

Messages : 368
Date d'inscription : 02/05/2016

MessageSujet: Re: Vampire Dark Ages [28/07/17]    Jeu 14 Sep - 15:49

Chronique : La Guerre des Princes - Liber Transylvania.

Joueurs : Yuggoth, Michaël, Kaervek et Bérénice

Deuxième séance (11/08/17)

- Abdul al-Hazred du clan Assamite
- NebmaâtSeth du clan Disciple de Seth
- Elga de la lignée Arhimane
- Petru du clan Tzimisce
- Noctifer du clan Nosferatu (Absent)
- Erdö du clan Gangrel (Absent)

Compte rendu écrit par Bérénice

Séance 2

16 avril

Au réveil, nous apprenons de la bouche du prince que Marcius s'est fait tué ainsi que sa garde rapprochée que nous lui avions organisée. NebMaâtSeth et Abdul y ont perdu leur serviteur. Marcius aurait été tué dans une boutique de la vieille ville à l'aurore. Selon le prince, Ecatarina est derrière tout cela. Nous devons enquêter. Il est possible d'aller voir le corps, entreposé dans une échoppe non loin du château. Avec le groupe, nous nous mettons en route, amputée de Noctifer et Erdo, absents pour quelques affaires urgentes.

Arrivés, dans l'échoppe, nous entrons sans problème, nous sommes visiblement attendus. Je fais le tour du corps de Marcius pour y trouver des éléments nous mettant sur la piste des assassins. Peu d'indices, sa bourse de pièce d'or a disparue, les coups d'épée ont été donné avec force et précision. Je trouve une chevalière que je récupère, elle pourrait servir. Cette inspection n'a rien donnée, nous décidons alors d'aller sur les lieux.

De nuit, tout est tellement compliqué. Dans ces contrées, les gens sont si craintifs. Le propriétaire de la boutique refuse de nous ouvrir. Certains veulent forcer la porte. Petru lui, tente une autre approche en payant d'une pièce d'or pour avoir les informations, à travers une porte close. L'homme nous raconte l'histoire : quatre hommes forts sont entrés, enfonçant la porte. Il attaquèrent directement notre garde rapprochée avant de s'en prendre à Marcius et lui voler sa bourse. Des hommes en cuir sont ensuite venus pour emporter les corps.

Nous décidons d'aller rencontrer Ecatarina à l'université.

Selon elle, Marcius avait des doutes sur l'évêque de la ville, un Prémile, un sang royal. Elle pense que le crime profite au prince et aux Ventrue. Je ne connais pas la politique de cette ville, j'écoute. Elle nous suggère d'aller à la rencontre de Joseph, un nosfératu vivant dans le quartier juif et l'abbé Garinole au monastère.

Nous nous mettons en route vers le monastère à l'extérieur de la ville, première étape de nos recherches. En route, j'étanche ma soif sur un garde de la muraille.

Au monastère, Garinole nous accueille, il pense que ce sont les chevaliers de St Jean qui sont derrière le meurtre. Leur chef est le grand prieur Pierre de Varreau. Nous le quittons, non sans mal, Abdul a volé l'argent que les gens laissent au monastère et Garinole s'en est aperçu.

Nous décidons avec Abdul d'aller trouver la chambre de Marcius dans le château. Avec l'aide des esprits, j'invoque un oiseau pour trouver la fenêtre de sa chambre, mon chien ayant été tué lors de l'attentat. Il tourne mais ne trouve rien. Abdul, lui, escalade et entre par une fenêtre. Au bout de deux heures, je rentre. Je ne trouverai rien cette nuit et Abdul n'est toujours pas redescendu.


Dernière édition par Yaryan le Ven 22 Sep - 14:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yaryan

avatar

Messages : 368
Date d'inscription : 02/05/2016

MessageSujet: Re: Vampire Dark Ages [28/07/17]    Jeu 14 Sep - 15:51

Chronique : La Guerre des Princes - Liber Transylvania.

Joueurs : Lilian, Yuggoth, Michaël, Kaervek, Bérénice et Jérémy

Troisième séance (25/08/17)

- Abdul al-Hazred du clan Assamite
- NebmaâtSeth du clan Disciple de Seth
- Elga de la lignée Arhimane
- Petru du clan Tzimisce
- Noctifer du clan Nosferatu
- Erdö du clan Gangrel

Compte rendu écrit par Bérénice

Séance 3 : 25 aout 2017

17 avril

Je me réveille à 20h10.

Avec Abdul qui loge une porte plus loin dans le couloir, nous allons trouver le prince ou quelqu'un qui peut nous renseigner sur l'emplacement de la chambre de Marcius. Le prince ne peut nous venir en aide. Mieux qu'aucun vampire ne s'aventure dans la partie humaine du château selon lui. Cependant, quelqu'un pourra nous amener la nuit prochaine les effets personnels de Marcius.

Retrouvant plus tard Noctifer, nous prenons le chemin du guetto juif pour rencontrer Joseph. Sur la route nous croisons Petru et NebMaâtSeth vers le pont. En route, Noctifer parle de son dieu régulièrement. Qu'il est pénible.

Arrivée devant les portes, la troupe rencontre le garde que connait Noctifer et nous fait rentrer sans problème, monnayant tout de même une pièce d'argent. Noctifer croise un rat et se met à discuter avec lui afin de connaître le lieu où se trouve Joseph. Nous nous mettons à courir après le rat jusqu'aux portes d'un lieu de culte. Je demande alors au rat de vérifier si Joseph est à l'intérieur. Au bout de cinq minutes, il revient pour m'informer qu'il est absent. NebMaâtSeth et Abdul nous regardent interloqués. Tout le monde ne parle pas aux animaux. Petru, lui, a compris. Nous essayons tout de même d'entrer dans ce lieu de culte, mais il est fermé. Il est plus de 22h.

Nous nous baladons alors dans le quartier jusqu'à l'autre synagogue, fermée aussi.

Noctifer parle à un second rat. Je poursuis la conversation avec celui-ci. Il nous amène au cimetière tous deux. Nous trouvons un chat qui nous explique que Joseph est habitué à surveiller les gens, mais il ne sais pas où il se trouve. Nous l'appelons alors en criant, il apparaît soudain. Nous le questionnons sur la situation, il est au courant. Il est plutôt d'accord avec Ecatarina. La mort de Marcius profite au prince. Joseph n'est pas beau du tout ! Il est complètement défiguré. Nous apprenons que nous sommes sur son domaine. Nous n'avons rien appris de plus. Abdul apparaît. Il était caché, le fourbe !

Nous retournons voir les autres après la conversation. Selon Joseph, le prince est proche des nobles et des commerçants, Ecatarina est proche du peuple. Ils se battent pour la nouvelle ville. Nous reprenons le chemin du château. A la porte, j'ai faim, un garde est seul, je tente tout de même. Rapide et efficace, le risque était grand mais ça en valait le coup. J'étanche ma soif du moment.

Avec Petru, nous nous dirigeons vers une auberge pour obtenir des informations. J'envoie mon oiseau aller chercher Abdul et NebMaâtSeth. Je ressens quelques temps après qu'elle n'est plus de ce monde. J'entre alors dans la taverne. Nous commandons à boire et invitons un homme à notre table. Il est ivre et sale. Nous avons des problèmes car Noctifer le bouscule puis le jette dehors. Au final, il achève sa vie, on ne sait pour quelle raison et notre trio sa fait jeter dehors. A l'extérieur, j'invoque un chien pour me tenir compagnie cette nuit. Nous allons chercher NebMaâtSeth et Abdul à la nouvelle cathédrale. Ils n'y sont pas. Nous nous rendons alors à l'échoppe de NebMaâtSeth. Toujours pas là. Petru nous invite chez lui, nous acceptons l'invitation. Nous élaborons alors un plan pour la nuit prochaine : aller récupérer les effets personnels de Marcius chez le prince puis trouver ses meurtriers.

Nous nous installons chez Petru pour la journée, ses chambres sont bien décorées, cela change des niches du prince.


Dernière édition par Yaryan le Ven 22 Sep - 14:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yuggoth

avatar

Messages : 417
Date d'inscription : 20/03/2016
Localisation : Louviers

MessageSujet: Re: Vampire Dark Ages [28/07/17]    Jeu 21 Sep - 21:13

oups poste à supprimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yaryan

avatar

Messages : 368
Date d'inscription : 02/05/2016

MessageSujet: Re: Vampire Dark Ages [28/07/17]    Ven 22 Sep - 14:10

Chronique : La Guerre des Princes - Liber Transylvania.

Joueurs : Lilian, Yuggoth, Michaël, Kaervek et Bérénice

Quatrième séance (8/09/17)

- Abdul al-Hazred du clan Assamite (Mort à la fin de la séance)
- NebmaâtSeth du clan Disciple de Seth
- Elga de la lignée Arhimane
- Petru du clan Tzimisce
- Noctifer du clan Nosferatu
- Erdö du clan Gangrel (absent)

Compte rendu écrit par Sébastien

Séance 4

18 Avril

Après mon réveil, je m'en allais rejoindre NebMaâtSeth dans la grande salle et m'assit à sa table en attendant les autres qui nous avaient laissé en plan la veille. Petru, la femme mi-ours mi sanglier et re mi-ours derrière nous rejoignirent. S'en suit une discussion sur le fait qu'ils nous ont cherché partout. Pétru commença à nous parler de leur histoire de la nuit dernière dans une auberge ou Noctifère apparemment aurait cané un clodo en voulant le foutre dehors. A ce moment-là je crois que notre Nosferatu fut vexé et utilisa un pouvoir d'occultation pour faire taire Pétru et tout ce qui se trouvait dans un rayon de 7m. Il doit encore avoir du mal à gérer ce pouvoir je crois. Il devait être dissimulé car je ne l’avais pas vu arrivé et seul lui dans le groupe avec moi a cette faculté à ma connaissance. Le garde du corps du Prince apprécia que très peu la blague et s'en prit à Noctifère. Après quelques bonnes esquives le garde finit par le sonner un peu. Du coup, il leva le voile de silence et le garde reprit sa place.

Ensuite nous eûmes le droit au couplet comme quoi ils nous avaient cherché partout. NebMaâtSeth et moi-même exposâmes une stratégie pour satisfaire le prince tout en nous soustrayant de cette basse besogne. J'assassine, je ne suis pas là pour trouver des assassins. Le plan était trouvé : Enrôler des mercenaires, les faire avouer devant les gardes le meurtre de Marcius, les tuer, mettre des effets personnels de Marcius sur eux pour plus de crédibilité, potentiellement voir la réaction du prince et les faire passer pour les assassins de Marcius. Le serviteur de mon camarade Sethite nous avait trouvé un "mercenaire" qui s'est révélé plus tard n'être qu'un ivrogne, pouvant nous mener à d'autres mercenaires. Nous suivîmes cette piste qui nous amena dans une auberge, à croire que dans cette ville chaque piste mène dans une auberge remplie d'ivrognes. On nous renseigna contre de la bière où se trouvait la personne que nous recherchions. Il était dehors en train de vomir dans un coin, qui pour plus de bière nous ramena 2 pécores qui acceptèrent notre proposition théâtrale.

La scène tourna mal et ils s’avérèrent qu'ils étaient autant comédien que guerrier, au vue de la prestation et de la situation qui prit une tournure dangereuse, nous décidâmes de les remercier dans un coin. Je fis remarquer au groupe qu'au vu des blessures infligées à notre garde lors du meurtre de Marcius ces 2 pécores n'étaient pas crédible une seconde. Petru se chargea donc avec un pouvoir des plus étrange à modifier leurs muscles et leurs corps pour leur donné l'air plus dangereux. Puis nous rejouâmes la scène un peu plus loin devant d'autres gardes. Petru changea sa voix pour se faire passer pour l'un des cadavres qui avoua le meurtre devant les gardes. Puis nous ramenâmes ces dépouilles au Prince. Les corps et quelques effets personnels suffirent à convaincre. Mais ils parlèrent de voir l'Abbé pour faire parler les morts et vérifier nos dires.

À cet instant l'Abbé devenait une menace pour notre supercherie et pendant que la femme mi-ours mi-sanglier et re mi-ours derrière proposait d'envoyer une souris avec des allumettes pour cramer les corps. Petru et moi tombions d'accord qu'il fallait éliminer l'Abbé. Je partis sans rien ne dire à personne les laissant débattre sur leur plan stupide.

J'approchais de l'abbaye et observais un moment si je voyais du mouvement. Ne voyant rien je décidais d'infiltrer le bâtiment. Je pus me glisser jusqu'à la tanière de cette vermine de nécromancien. En entrant je vis une dizaine de cadavre en décomposition je n'aurais dû y prêter plus d'attention et les décapiter avant d'essayer d'ouvrir le sarcophage. Ces saloperies s’animèrent et m'encerclèrent, l'un m'agrippa par derrière et ne pus m'en défaire à temps, les autres était sur moi. Satané curton il m'a bien eu, comment ai-je pu faire cette erreur.

- Abdul al-Hazred fut tué et porta le chapeau du meurtre de Marcius.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yaryan

avatar

Messages : 368
Date d'inscription : 02/05/2016

MessageSujet: Re: Vampire Dark Ages [28/07/17]    Lun 2 Oct - 16:30

Chronique : La Guerre des Princes - Liber Transylvania.

Joueurs : Lilian, Yuggoth, Kaervek et Bérénice

Cinquième séance (22/09/17)

- Azahara Asesino du clan Brujah
- NebmaâtSeth du clan Disciple de Seth
- Elga de la lignée Arhimane
- Petru du clan Tzimisce (absent)
- Noctifer du clan Nosferatu
- Erdö du clan Gangrel (absent)

Compte rendu écrit par Sébastien

Séance 5

Date à déterminer.

À mon arrivée à Prague depuis la Péninsule Ibérique, je dus me présenter au Prince qui avait l'air content de recevoir un mercenaire Brujah. Peut-être comprendrais-je la raison plus tard. Il me présenta un certain NebmaâtSeth qui fait partie d'une coterie ayant réalisé quelques exploits dernièrement et à qui apparemment, je pourrai être utile. Une personne donc qui n'est définitivement pas d'ici à en croire par son nom déjà et sa couleur de peau, mais fort aimable. J'appris par la suite qu'il était établi comme marchand et plus spécialement marchand d'armes, de très belle facture je dois l'admettre. Le prince lui demanda de me faire faire un tour de la ville, ce que nous fîmes. En chemin nous fîmes la rencontre d'Elga et de Noctifer. Des gens sympathiques au premier abords.

Il y avait cependant un manquant à l'appel un certain Petru. Je posai tout de même la question sur cet exploit qui leur valait les bonnes grâces du Prince. NebmaâtSeth me dit qu'il avait trouvé les assassins d'un certain Marcius quelqu'un d'important apparemment du Saint l'empire Germanique, une histoire d’Assamite. Il m'a aussi dit qu'une personne de leur coterie avait disparu ou avait quitté la coterie, un certain Abdul et que donc depuis il était seul sarrasin ce qui ne lui facilitait pas la tâche. Noctifer m'en parla un peu plus tard en me disant qu'il était mort. Bref cette histoire avec cet Assamite n'est pas clair mais bon, ce n'est pas mon problème. Je suis là pour faire de l'argent et découvrir un peu cette ville. Nous commençâmes par une Auberge Le Cheval Doré où il m'a semblé comprendre que mes nouveaux compagnons étaient déjà connus et avaient une certaine réputation ici aussi.

Ensuite Elga devait aller voir le Prince et nous nous donnâmes rendez-vous à cette nouvelle Cathédrale en construction. En chemin j'essayais d'en apprendre plus sur cette coterie en faisant connaissance. Elga nous rejoignîmes là-bas puis NebmaâtSeth proposa de me présenter à Garinol qui vit à l'Abbaye juste à l'extérieur de la ville. Un Capadocien de ce que j'ai pu comprendre. L'accueil fut très étrange, il me demanda de quel clan je venais. J'offris un don pour les bonnes œuvres et lui tendîmes une pièce d'argent. Je trouvais son comportement très étrange lorsque je lui tendis la pièce et qu'il s'en saisit. En tout cas pour des croyants l'accueil ne fut pas des plus chaleureux. Il parla à NebmaâtSeth d'une certaine faveur mais qu'on en saurait plus demain si le besoin se confirmait. En questionnant un peu les autres je crus comprendre qu'il s'était passé quelque chose par rapport à Garinol. Leu réponse fût plus qu’évasive. Ils me cachent quelque chose mais en même temps je viens d'arriver et ils ne me connaissent pas donc pas de quoi s'alarmer j'agirais exactement pareil à leur place.  

Nous regagnâmes la ville et on me proposa de me présenter à Ecatarina à l'Université. L'accueil fut bien plus chaleureux malgré que la maîtresse des lieux semblât en pleine discussion lorsque nous l'interrompîmes. Une Brujah content de voir quelqu'un de la famille ici. Elle était occupée mais elle me proposa de repasser un autre jour pour discuter un peu. Proposition que j’acceptais avec plaisir. Je regagnais ensuite ma demeure.
Nous retournâmes voir le Prince qui nous parla d'un petit souci que nous pourrions résoudre une histoire d’approvisionnement en métaux en provenance de Brünn. Un conflit entre deux familles, les Thaddicz et les Davarta chacune se trouvant sur le domaine de clan différent. Les Thaddicz se trouvant sur le domaine de Miczko un Tzimisce et Davarta sur le domaine d'Helga une Toréador. Nous devons nous rendre chez Helga et tenter de désamorcer le conflit au plus vite. En passant je demandais au Prince s’il était possible d'obtenir un Sauf-conduit pour circuler librement dans Prague pour éviter de devoir négocier avec les gardes à chaque porte de la ville.

A peine arrivé et déjà quelque chose à faire en espérant pouvoir faire quelques pièces au passage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yaryan

avatar

Messages : 368
Date d'inscription : 02/05/2016

MessageSujet: Re: Vampire Dark Ages [28/07/17]    Mar 10 Oct - 14:13

Chronique : La Guerre des Princes - Liber Transylvania.

Joueurs : Lilian, Yuggoth, Jeremyb, Lordmib, Kaervek et Bérénice

Sixième séance (6/10/17)

- Azahara Asesino du clan Brujah
- NebmaâtSeth du clan Disciple de Seth
- Elga de la lignée Arhimane
- Petru du clan Tzimisce
- Noctifer du clan Nosferatu
- Erdö du clan Gangrel

Compte rendu écrit par Sébastien

Séance 6

Date à déterminer.

Pendant les préparatifs de départ, je rendis visite à Ecatarina à l'Université pour discuter un peu et en apprendre un peu plus sur la ville de Prague, le Prince et les autres Anciens de la ville.  

Plus tard un contact de Noctifer dans la garde nous aidâmes à trouver des mercenaires ou plutôt des marins pouvant servir de goule et donc d'escorte et de garde du corps pour le trajet. Après les préparatifs achevés, nous prîmes la route un peu avant l'aurore. Nous répartîmes 2 Goules par chariot afin d'assurer la protection durant le jour. Première nuit après la première journée de trajet, Yvan une des goules ne se sentait pas bien, il disait avoir vu quelque chose qui nous suivait, avec des yeux rouges. Les autres semblaient n'avoir rien remarqué si ce n'est le comportement agité d'Yvan.

La nuit se passa sans conséquence et nous reprîmes la route à l'aurore. Au second soir lorsque nous nous réveillâmes il manquait une goule toujours la même. Les autres durent le ligoter et le bâillonner car il devenait hystérique. Noctifer l'examina de plus près et tenta de le calmer mais n'a rien pu faire, nous dûmes l’assommer. le 3ème soir, nous apprîmes le décès d'Yvan. Elga fit un premier diagnostic sur les causes de la mort, elle conclut que c'était la Peste ce qui eut pour effet de mettre les autres goules en panique. Heureusement nous réussîmes à les calmer. Je fis moi-même un diagnostic et en conclu qu'il était littéralement mort de peur. Je commenca à avoir de doutes sur les compétences médicales de notre Nordiste. Noctifer lui donna les derniers sacrements et ses compagnons s'occupèrent de lui donner des funérailles. Pendant ce temps Elga envoya sa chouette en reconnaissance pour avoir une idée de la topographie du terrain et dans quelle direction partir.  

Nous décidâmes de nous rendre tous d'abord au château. Après un moment un messager arriva transportant un message du Baron D’Aigueblanche à notre encontre. Il était vraisemblablement au courant de notre arrivé et de notre position dans ce conflit. Il nous expliqua qu'il avait des terres au Sud-Ouest et nous proposait de faire en sorte que le conflit s'éternise et soit le plus sanglant possible en échange de sa bonne foi si nous acceptions le messager avait un second message pour nous. Il était aussi stipulé de ne pas faire de mal au messager. Nous refusâmes la proposition. Au moment où le messager allait pour remonter sur son cheval, je crus entendre Erdo faire un bruit de cheval. A l'instant d'après le cheval se cabra et fit tomber le cavalier dont la tête heurta violemment le sol. Elga commença à se nourrir dessus, j'omis une objection, elle fit un examen médicale rapide et en conclu qu'il était mort. À cet instant certains décidèrent de fouiller pour lire l'autre message que le messager devait nous remettre au cas où nous acceptions l'offre du baron. Il parlait d'une bourse de 100 pièces d'Or. Erdo décida qu'il voulait la récupérer mais Noctifer s'interposa. Le ton commençait à monter et ils sortirent les armes. Pendant ce temps pas convaincu du diagnostic d'Elga, je vérifia le messager qui n'était pas du tout mort mais juste assommé et mal en point vu que quelqu'un l'avait confondu avec un tonneau de vin. Je décidais d'une part de ne plus faire confiance au diagnostic médicale d'Elga et d’autre part de redonner un peu de mon sang histoire de le remettre sur pied. Il s'éloigna avec son cheval tandis qu'Erdo et Noctifer se disputait le droit de la prendre ou pas.

Ceci fait, nous rejoignîmes enfin le château et fut accueilli par Dame Augusta, une Toréador. Nous lui fîmes part de cette mésaventure et de la proposition du Baron. Pour elle un profiteur qui cherchait à tirer parti du conflit. Elle nous expliqua que les hostilités avaient commencé lors d'une partie de chasse entre Anton Davarta et Karl Thaddicz. Anton aurait insulté Karl bien sûr personne ne fût témoin de la scène et Karl aurait juré d'exterminer la famille Davarta. Quelques jours plus tard des escarmouches attaquant les villages et tuant les villageois commencèrent. Des attaques de nuit. Elle attendait de nous, que nous trouvions et exterminions ces armés. Je lui posais la question par rapport à la mort d'Helga qui pourrait avoir motiver Miczko. Elle répondit qu'effectivement il pourrait y avoir vu une opportunité d'étendre son domaine avant qu'elle ne puisse reprendre le contrôle de tout le domaine. Elle nous donna une carte de la région et nous offrit l'hospitalité pour nous et notre escorte au sein du château.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kærverk

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 11/06/2016

MessageSujet: Re: Vampire Dark Ages [28/07/17]    Dim 26 Nov - 17:30

Chronique : La Guerre des Princes - Liber Transylvania.

Joueurs : Lilian, Yuggoth, Jeremyb, Lordmib, Kaervek et Bérénice

Sixième séance (17/11/17)

- Azahara Asesino du clan Brujah
- NebmaâtSeth du clan Disciple de Seth
- Elga de la lignée Arhimane
- Petru du clan Tzimisce
- Noctifer du clan Nosferatu
- Erdö du clan Gangrel

Compte rendu écrit par Kærverk

Séance 7


[Absent la séance 6 pour cause d'emplettes aux mines de Brünn, je reviens donc, avec mon chariot et mes 2 goules, vers le chateau des Davarta]


Encore une nuit. On dirait que ça dure puis une éternité. Mais je m'en moque, j'ai soif d'éternité!
Je me frotte le visage pour me revivifier? Je parcours du doigt ma longue cicatrice en travers le visage tout en regardant la lune. Je souris en pensant à ce beau conte qu'est celui de Seth, chaque nuit terrassant Apophis le serpent qui tente d'abattre la barque solaire de Rê. Peut -être sont-ils réellement là haut, en train de se battre.
Ici bas, c'est tout de même moins glorieux. Enfin, on fait ce qu'on peut avec les moyens qu'on a...
Mes serviteurs commencent à parler, signe d'un petit changement. Ah oui, en effet, nous arrivons au château des Davarta. Enfin! Ce n'est pas que je n'aime pas les conditions spartiates, mais dormir au fond d'un chariot, ce n'est pas l'idéal.
Kursuc me hèle. Mon serviteur, remplaçant de feu Abdel Al Thamid mort en protégeant Marcius, est un homme du cru. Pas vraiment l'intellectuel du moment mais au moins sait-il bien manier son arme. Après tout, c'est pour ça qu'il sont là, lui et ses 2 compagnons.
Arrivé au chateau, je rencontre Augusta, la maîtresse des lieux. Une femme magnifique, brune, aux avantages... certains. Nous échangeons les quelques politesses d'usage mais je tiens à m'éloigner assez vite de cette charmante créature. Fort heureusement, mes compagnons de Prague sont aussi ici. Je m'en retourne les voir pour qu'ils me content leur voyage jusqu'ici.
Je m'attendais, il est vrai, à du rocambolesque. Ils sont coutumier du fait. C'est ce qui les rend aussi détestables que sympathiques. Et j'ai été servi... encore une fois. Quel délice:
Une de leur goule serait devenue folle pendant le voyage, en 3 jours, son état serait passé de simples vision à... une mort de peur selon l'un, de la peste selon l'autre. C'est dans ces moments là en effet, quel'on aimerait être un Dieu. Oui, comme Seth être de-ci-delà, combattre Apophis ou son frère ennemi juré Osiris... au moins, on s'échappe de ces préoccupations terrestres idiotes en les troquant par des récits grandioses.
Mais bien entendu une histoire bancale en entraînant une autre, voilà qu'ils me racontent maintenant qu'un messager d'un certains Baron Aigueblanche est venu les voir. Cet homme leur aurait proposé, pour le compte de leur maître de faire durer la guerre plus longtemps.
Ah! enfin une proposition intéressante! tant que la guerre est là, les hommes ont besoin d'armes! Et ça tombe bien, j'en ai même avec moi dans mon chariot! Ma rêverie joyeuse fut de courte durée. L'homme tomba apparemment subitement de cheval. Avouez que tomber d'un cheval à l’arrêt, pour un messager
habituer à monter, ça paraît déjà louche. Ajoutez le fait que mes compagnons sont à même de parler aux animaux... cette chute improbable est donc clairement le fait d'un manque de discernement certain face aux belles opportunités.
Enfin bref, l'homme est mort selon l'un, assommé selon l'autre... le temps qu'ils échangent des mots doux à son sujet, voilà le messager qui se carapate. Mais pourquoi donc s'éloigner autant de Prague si c'est pour continuer à écouter leurs permanentes histoires rocambolesques.
Seth veut qu'on libère les hommes. Comment vais-je pouvoir y réussir si les hommes, et ceux qui sont sensé leur être supérieurs, les vampires, sont aussi désespérant?

Sur ce, l'heure de se coucher est venu. Nous avons droit aux cachots pour dormir. Charmant... Froid et humidité. Le jour promet d'être on ne peut plus désagréable.

Encore une nuit. Le froid et l'humidité me rappelle ces nuits dans le désert après les crues du Nil. Pas agréable pour les homme, ni pour les vampires. Ici c'est encore pire. C'est encore pus froid. Au moins ma toge et ma tunique sont à peu près sèches en les ayant laissées près du braséro.

Nous retournons dans les lieux communs du château voir l’hôtesse si attirante et repoussante à la fois.
Une attaque sur un village au sud ouest aurait eu lieux pendant la journée. Nous décidons donc d'y aller enquêter, en passant au préalable par le campement des hommes de mes compagnons, toujours pas arrivés au château. La peur, sans doute... ou la peste...

Nous arrivons sur place après un peu de course. Là vous les voyons tranquillement autour du feu en train de grailler et de discuter le plus naturellement du monde avec un pendu dans l'arbre d'à côté.
Apparemment un des cochers se serait enfui et le pauvre gisant au bout d'une corde aurait perdu la tête à son tour. Mais ou ont ils donc été chercher ces goules?
Et comme leurs maîtres, elles y vont elle aussi de leurs histoires à dormir debout. Hilarante cela pourrait être si ce n’était en fait que la triste vérité...
Une voix leur aurait dit d'aller incendier et de tuer les hommes d'un village tout proche. Cette voix ne pouvant être que celle de leur maîtres selon eux.... leur pouvoir est si grand! (*Seth, vient moi en aide!*)
Après quelques remontrances de leurs maîtres mais après leur avoir rappelé qu'au final ils ont fait un boulot propre et que la satisfaction du devoir accompli doit primer, les soldats sont envoyés au château
Davarta pendant que nous allons voir ce qui reste du village.
Perte de temps s'il en est. Le village est brûlé, à moitié effondré et il ne reste que des corps au sol que je décide de faire brûler d'un feu somme toute fort impressionnant. Sur ce, on retourne au convoi, direction le château. Je m'installe dans le chariot de tête, à l'abri sous la toile.

Soudain, un cri. Ou plutôt des cris. L'homme d'arme assis à gauche du cocher de mon chariot se fait transpercer d'une lance. Mort sur le coup sans doute. Il n'en faut pas moins à son compagnon conducteur de chevaux pour s'enfuir.
Je sens l'excitation tout comme le sang envahir mon corps. Au fond de moi j'aime ça. Oui... je sens que mes aptitudes physiques s'améliorent. Je sens le pouvoir du sang affluer en moi et me rapproche du chasseur impitoyable qu'est Seth.
Je sors subitement du chariot et me rue sur le premier homme que je vois. Ils sont cinq. Quatre hommes d'arme et un archer. Le premier tombe facilement sous les coups de langues acéré du chasseur du désert que je suis. L'excitation du combat, la soif étanchée pour chaque blessure infligée... oui... la chasse est bonne.
L'archer meurt sous les coups d'Elga et Azahara, un autre sous ceux de Noctifer. Je tue le second tout aussi rapidement que le premier et me rue pour immobiliser le troisième avant que mes compagnons ne le tuent. Ils en sont capables, c'est sûr... tout comme ils sont capable d'oublier que ce dernier peut avoir des renseignements intéressants.
Après un bref échange ou il nous confirme être un homme de Miczo, Elga se jette sur lui pour étancher sa soif. La maîtrise de soi n'ayant pas l'air d’être son fort.
Les cadavres et le matériel de tous les défunts sont chargés dans les chariots et nous retournons chez Augusta.
Pendant que les autres se lavent, Azahara et moi allons conter ce que nous avons vu à Augusta. Notre brillante victoire contre cette milice bien armée n'a pas l'air de l'enthousiasmer. Encore moins l'idée d'une démonstration de puissance par l'envoi d'un colis fait de jolies têtes coupées à son voisins indélicat.
Azahara se fait soudainement congédier par Augusta. Incrédule tout comme lui, je le vois s'éloigner pendant qu'elle me montre une porte par laquelle je m'engage. Les appartements privés sont l'inverse de l'austérité qui règne dans les salles communes réservées au public. Tableau, tentures, soieries... autour d'une femme aux atouts mis en avant. S'en suis une discussion que je tente de rendre la plus neutre possible. L'exercice est délicat. Rester poli tout en platitude. Une espèce de tentation malsaine rôde ici et une furieuse envie de ne pas être là s'empare de moi. Sans doute s'en est elle aperçue et nous quittons les lieux en finissant notre conversation dont le sujet m'échappe encore.
Azahara est encore là, au fond de la salle et nous allons nous débarrasser de nos salissures de combat récent. Nous conversons théologie et philosophie du plaisir... curieux mais intéressant. Puis il s'ne va assouvir ses besoins primaire pendant que j'envoie mes homme chercher une armure légère pour moi. Après tout, si tous les soirs se ressemblent, autant être équipé.
Je décidé de rentrer dans mon cachot avec ma couche et me mets à rédiger comme promis à Ekatarina, l'histoire des dieux de mon pays. Cette nuit touche à sa fin.
Encore une nuit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yaryan

avatar

Messages : 368
Date d'inscription : 02/05/2016

MessageSujet: Re: Vampire Dark Ages [28/07/17]    Dim 17 Déc - 20:31

Chronique : La Guerre des Princes - Liber Transylvania.

Joueurs : Lilian, Yuggoth, Kaervek, Bérénice et un invité dont j'ai oublié le nom

Huitième séance (1/12/17)

- Azahara Asesino du clan Brujah
- NebmaâtSeth du clan Disciple de Seth
- Elga de la lignée Arhimane
- Petru du clan Tzimisce (Absent)
- Noctifer du clan Nosferatu
- Erdö du clan Gangrel (Absent)
- Gyorg du clan Brujah

Compte rendu écrit par Bérénice

Séance 8 : 1 décembre 2017


A notre réveil, nous nous retrouvons tous dans les couloirs du château. Un nouveau vampire, Gyorg est également présent, un hongrois comme il se présente. Il semble visiblement connaître les coutumes du territoire.
Une fois dans la salle commune, Augusta nous prévient qu'un village au sud a été attaqué et qu'un autre pourrait l'être au nord. Du mouvement y serait détecté. Cette fois au moins, on peut être sur que ce n'est pas dû à notre équipée. Nous décidons d'y aller. J'envoie ma chouette en éclaireur pour voir en avance ce qu'il se passe et nous prenons la route, à pied. Il aurait été plus rapide d'y aller à cheval, mais apparemment certains ne sont pas fait pour les animaux. Arrivés sur place, il ne se passe rien. Nous traversons le village pour se retrouver à l'autre bout. La chouette m'indique qu'un groupe de 9 hommes se situe au nord de notre position. Je crois qu'il va falloir faire quelque chose. Nous allons cette fois nous préparer à l'attaque. Il faut penser à conserver un homme pour le faire parler, idéalement le chef, mais bon, on verra pendant la bataille. On ne va quand même pas retenir nos coups sur des humains, pauvres choses. Après discussion avec les autres, je décide d'envoyer des corbeaux pour leur crever les yeux, ça les occupera, tiens ! Une horde se fait entendre et soudain s’abat sur les hommes. Mais ils portent des casques, ce qui empêche la mission des oiseaux. Seul un archer dans un arbre tombe à terre, mort. A nous de faire le reste alors. Les autres se débattent, attaquons ! 8 hommes sont face à nous, le but est de garder le chef en vie pour l'interroger, mais lequel est-ce ? Chacun de nous attaque un homme, nous supposons pour certains que l'un des hommes au centre du groupe doit être le chef. Mais nos attaques dispersées ne permettent pas de suivre un plan établi. Seul un homme subsiste de notre attaque et il n'est pas responsable du groupe. Dommage, mais au moins, nous aurons bien bataillé !Nous l'interrogeons et Gyorg a une manière bien à lui de le faire, en le soignant avec son sang ! Cela afin de le faire parler et conserver par la suite un pouvoir sur lui, pour le conserver en tant qu'espion. Quelle idée de donner son sang ! Il nous informe tout de même que plusieurs groupes sont présents sur le territoire pour faire d'autres escarmouches et saper le moral des troupes. Nous rentrons avec lui au château, avec les 9 chevaux. Augusta est satisfaite de la prise et est d'accord pour l'espion. Nous apprenons de sa bouche qu'une armée de 400 hommes est en route. Nous devons nous préparer. Mais comment ? Peut être qu'un déplacement au monastère nous apprendrait des choses, bien que les moines se disent neutres.


Dernière édition par Yaryan le Lun 30 Avr - 8:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kærverk

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 11/06/2016

MessageSujet: Re: Vampire Dark Ages [28/07/17]    Jeu 25 Jan - 0:13

Séance 9
Présents: Azahara (Seb), Noctifer (Lilian), Elga (Bérénice), Nebmâatseth (Mickael), Ber (Frédéric)


Encore une. Un réveil. Râ a donc encore réussi à mener sa barque de jour et va encore devoir faire appel à son sauveur, Seth, pour combattre Apophis et qu'un nouveau jour se lève...
En attendant, il est l'heure de se remettre debout et de l'aider à accomplir Son Oeuvre.
Il fait décidément humide et vraiment froid dans cette contrée... Je réajuste ma tunique et remet ma toge. Ah oui... il faut que je pense à mettre ce torse en cuir désormais. Cela semble rassurer les autres combattants de ne pas me voir si faiblement vêtu pour le combat. Tiens. En parlant de combat, allons voir Augusta pour qu'elle nous donne des nouvelles du jour passé. Nous montons au donjon et elle est là, comme à son habitude, mi attirante, mi-repoussante. Il va falloir que je m'explique cette attirance malsaine un jour. Mes camarades, appelons les ainsi, sont ici aussi. Il semblerait qu'un conseil stratégique ait lieu la-haut, à l'étage. Puisqu'apparament il ne s'est rien passé pendant la journée, les chefs de guerre préparent donc les jours suivants... allons écouter cela.
Nous montons les étages et allons tous voir une table qui semble décrire la région et les défenses mises en place. Tous, sauf Elga. Sa condition de femme semble ici être rédhibitoire pour participer à ce type de débat. Les coutumes du sud et d'ici ont au moins un point commun. Elga, est assez farouche visiblement sur ce point et semble avoir demandé à son animal de compagnie habituel, enfin, quand il ne se fait pas occire bêtement, de venir importuner les officiers à la table. Des déjections de volatile. Un raffinement à la hauteur du personnage... La plaisanterie terminée, je m'approche du vieux et lui pose des questions quant à sa stratégie, ses postes de défense et tout ce qui pourrait me passer par la tête. Pas très ambitieux le gars. Sur la défensive... qui attend que ça vienne. La liberté se gagne, elle ne s'obtient pas en attendant bêtement caché derrière des murs! Et en plus il se permet de nous "suggérer" des choses à faire. Pitoyable.
Nous décidons donc, de notre propre chef, de partir faire un tour en forêt, au sud du château, histoire de mettre à mal une éventuelle patrouille ennemie. Cette virée nocturne en forêt fut aussi inutile d'un point de vue martial mais apparemment mes camarades semblent avoir certaines facilités dans le noir complet. Intéressant.
Nous rentrons en ville et vaquons chacun à nos occupations. Un tour pour voir mes serviteurs et leurs donner leurs consignes, quelques dévotions à Sa Gloire et un peu d'écriture de Son Combat, l'ouvrage que j'ai promis à Ekatarina.
Apophis a été encore vaincu visiblement et mon corps se raidit sur cette couche humide et froide. Le jour se lève.


Se lever, les habits trop frais et pas secs, ça n'aide pas à être un être sociable. Mais c'est mon devoir. Mon fardeau. Ma raison d'être. Comment libère t'on les gens de leurs chaînes si on n'apprend pas à les connaître?
Comme un rituel, nous montons à l'étage. Augusta déguisée en déesse la grecque Athéna nous attend. Ses formes sont à l'instar de son armure... des plus belles factures qui soient. D'ailleurs je m'approche et me permets de regarder le tout de plus près. Un bien bel ouvrage que voilà. Le visage de notre hôte est pourtant tendu, grave. Pour cause, l'ennemi est là, aux portes du château et 300 hommes semblent faire le siège de son humide demeure. Si cette nouvelle n'est guère réjouissante, elle était attendue. Ce qui l'irrite un peu plus c'est que des machines de guerre sont aussi en route. Tout aussi attendu. Mais une surprise du chef semble aussi être de la partie... des créatures de guerre rugissantes sembleraient être du convoi envoyé par le vieux tzimisce. Anton, à l’égo inversement proportionnel à sa clairvoyance ne semble lui non plus guère goûter à la nouvelle. C'est sûr... attendre ici dans ton château va résoudre tes problèmes.. à n'en pas douter...
Nous décidons donc d'aller regarder de plus près ces bêtes effrayantes et voir ce qu'il est possible de faire. Une démonstration semble nécessaire pour que cet homme prenne l'exacte mesure de ses petitesses d'esprit et de capacité d'action.
Augusta nous indique une porte dérobée qui nous permet de sortir du château en toute discrétion. Direction le sud-est avec ma troupe de compagnons. Pour arriver sur place, nous croisons le début du convoi et ses catapultes. Puis une seconde partie composée d'une cinquantaine d’hommes environ. Des cavaliers, de l'infanterie et des esclaves tirant une énorme cage d'où sortent des sons bestiaux clairement méconnaissables. Cinquante hommes, ça fait beaucoup tout de même. A quatre, c'est osé. Enfin je devrais dire 6... on a une chouette et un chien en renfort. ça ne fait tout de même pas le compte.
Du bruit dans la forêt. Lointain... ça se rapproche vite. Ça grogne, ça couine. Le ciel semble lui aussi bouger. Des petits cris quasi inaudibles mais désagréables... Une horde de sangliers s'abat sur l'infanterie pendant que les cavaliers luttent contre une nuée de chauves-souris. Un coup de Noctifer ou d'Elga, à n'en pas douter. Leurs affinités bestiales montrent leur côté le plus positif. C'est tout de même plus utile comme ça que de faire le singe devant un rat de ville pour ensuite le manger... En tout cas, c'est efficace. Les hommes à pieds sont éparpillés quand ils ne sont pas piétinés, les cavaliers qui ne luttent pas à coup d'épée dans le vent ont été désarçonnés. Nous nous jetons alors dans la bataille afin de terminer le travail et éliminer les soldats restants. Inutile de préciser que Son Don m'a encore une fois permis de contribuer de façon plus qu'honorable à notre funeste tâche de groupe. Enfin soit... Tout irait pour le mieux si la cage ne s'était pas ouverte... une créature informe, horrible, beuglante, hurlante, hirsute, griffue... Peut-on d'ailleurs appeler cela une créature? Elle semble composée de plusieurs corps d'hommes et de divers animaux agglutinés dans le seul but d'inspirer le dégoût et la terreur. Mais que font des pattes d'éléphant ici? Comment Miczo a t'il pu s'en procurer un dans ce pays? Je laisse mes questions à plus tard, la bête semant la terreur parmi les esclaves qui se font occire sur son passage. Elga semble d'ailleurs attirer les regards de la bête... enfin, disons les regards de la tête qui semble contrôler ce tas informe mais redoutable. Visiblement l'attirance n'est pas réciproque et notre sauvageonne nordique tente de voler un cheval à un cavalier. Je ne sais guère comment elle a fait son compte mais la voilà prise sous le cheval couché sur elle. Dans une comédie, ce serait brillant. Sur un champ de bataille, ça l'est moins. Je décide alors de passer à côté de la bête en criant et m'agitant pour l'attirer loin d'Elga. La pauvre parvient à s'extirper du défunt canasson et court, s'enfuit?, en forêt.
La bête semble suivre! Intéressant! Menons la donc vers le haut du convoi et ses catapultes! La bête suit toujours. Je continue donc l'intelligente manœuvre avec succès quand soudainement un couteau vient se ficher dans la bête. Azahara. Il est nouveau dans le groupe mais démontre ainsi sa rapidité d'adaptation à se fondre dans la médiocrité stratégique du reste de cette coterie. Pourquoi donc vouloir éloigner la bête du convoi pour faire le sale boulot à notre place? Au moins s'aperçoit-il de sa bêtise et vient ensuite m'aider à attirer la masse de chair vers le reste du convoi... S'en suit une scène de joyeuse pagaille, du moins pour nous, où la bête ravage hommes, chevaux et engins de guerre à tout va. Un résistance suicidaire s'organise et dans un élan de courage, les hommes de Miczo se retournent vers la créature destructrice et parviennent au prix de nombreux sacrifices à la mettre à bas.
Notre tâche est ici terminée, avec brio d'ailleurs. L'heure est donc venue de retourner au château et faire part de tout cela à Augusta et au chef de guerre rabougri. Augusta affiche une certaine satisfaction. Des ennemis tués, des catapultes détruites, une créature d'épouvante occie, et tout ça, à peu de frais de son côté. Tout ceci vaut bien une faveur sans doute...
Le reste de la semaine passe sans rien de bien intéressant militairement et un beau matin, le siège est levé. Anton descend alors à la rencontre de l'assaillant. Quel courage, oh là là! De retour, il nous expose que Miczo souhaiterait entamer des pour-parlers qui auront lieu dans le fort détruit, à l'ouest. La belle régente locale nous demande donc de l'accompagner à ces négociations...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yoyo17



Messages : 4
Date d'inscription : 06/08/2017

MessageSujet: Re: Vampire Dark Ages [28/07/17]    Mar 6 Mar - 23:56

Séance 10

Azahara (Seb), Noctifer (Lilian), Elga (Bérénice), Nebmâatseth (Mickael), Eudes (Yoann)

Fin du conflit Davarta Thadditz

Note de la partie du 26/01/2018 :

La folie des hommes a t’elle une limite ?

Journal de Eudes de la Pointe du lac chevalier de l’ordre de Saint Jean.

En cette époque je fuyais les cours de Paris et l’ombre de mon sire ainsi que les intrigues de l’hérésie, je pensais benoitement que mon enfer allait prendre fin au service des hospitaliers. L’ordre présent à Prague semblait requérir ma présence et comme il n’est jamais plus doux que d’être au service de sa sainteté je partis de l’autre côté du monde avec la fougue de ma jeunesse.

Les Carpates, siebenburgen pour les saxons, transylvanie pour les slaves est pour tous le pays d’au delà de la forêt, cette partie de la hongrie orientale attire à elle les fantasmes les peurs les plus grandes, je pensais la plupart fortement exagéré où encore le fruit d’une imagination exubérante jusqu’à découvrir que la réalité dépassait les cauchemars les plus déments. Sur la route de Prague, l’ordre me demanda de m’enquérir de la situation au Monastère St Georges, l’église était soucieuse une querelle de Nobles avait dépasser la mesure, ce que je ne mesurais pas était l’influence des immortels dans ces évènements, avant de croiser un groupe de voyageurs mêlé à ces intrigues.
C’est dans une terre ravagé par la guerre que je les vis la première fois, des caïnites entrainés comme moi dans les machinations de plus anciens que nous.
Dans cette aventure il y avait :

- Nebmaatseth : un homme à la peau noire en sandale et en toge au port altier et au brasselet doré, la 1ère fois que j’observais un homme du lointain royaume de prêtre Jean.
- Noctifer : un homme à la haute stature, une croix en bois sur sa bure de moine, portant la malédiction de notre espèce par ces traits monstrueux, compensant ainsi par une piété et un amour de Dieu ce que la malédiction lui avait pris.
- Elga : Une femme grande au cheveux blond, jaune comme la lumière du soleil, voyageant depuis les lointaines terres du nord, quelle âge pouvait-elle avoir cela fait plusieurs siècles que les sagas des hommes du nord ne sont plus qu’un souvenir lointain.
- Azahara : un mercenaire espagnol aux yeux et aux cheveux noirs mi long attaché, un homme rompu aux guerres de son pays.

A mon étonnement ils m’accueillirent très vite comme faisant partie des leurs, sans faire aucun secret ils me révélèrent les éléments à leur disposition concernant le conflit Davarta avec les Thadditz, l’insulte des nobles pendant une partie de chasse n’était qu’un vulgaire mensonge et cachait les intrigues des immortels.
Je devais aller au monastère saint Georges, cela tombait bien eux aussi, c’est là  que l’absurdité des immortels. Les manipulateurs des familles Davarta et Thadditz était là au monastère Saint Georges.
Les instigateurs du massacre de la troupe des davarta, des villageois de ces terres,  le seigneur de l'armée des Bratovitch et de leurs fameuses goules de guerre.
Représentant les Davarta, Dame Augusta infante de Helga disparu. Une jeune infante aux décisions hasardeuses et à la maturité qui restait à démontrer.
En face son adversaire Mizco Bratovitch, 30 ans, yeux comme les cheveux noirs, à la barbe rousse bien fourni et aux yeux déments, un seigneur des carpates, à sa droite son infant Wiltigis.

Sans attendre que le débat commence réellement, Mizco hurle qu'il veut la machoire à tout prix sinon il mettra le feu à tout jusqu'à ce qu'il obtienne ce qu'il veut. Dans cette ambiance tendue Wiltigis vient parlementer à notre table afin de nous convaincre de trouver une issue au plus vite à cette histoire.

Mais que peut vouloir ce seigneur dément d’une relique pareille, nous apprenons qu'elle serait celle d’un saint vampirique Saulot lui même.

De retour au chateau Davarta avec la proposition de Wiltigis à l'esprit, deux servant sont retrouvés morts la tête coupé.

Celui qui a fait ça a une habilité que les années ont dû fortifier, nous avançons pas à pas afin de savoir ce qui s'est passé et nous découvrons le reste d'un coffre, les deux gardes morts protégeaient son contenu et nous devinons que la relique devait s'y trouver. Nous fouillons, nous investiguons et nous excavons un passage vers la chappelle, des traces
récentes nous confirment  qu'il a été emprunté il y a peu de temps.

Ce tunnel a été creusé et ce pendant plusieurs semaines, le voleur avait dû s'introduire depuis longtemps dans le château,  un élément nous revient à la mémoire, ce n'était pas le palefrenier qui maugréait du manque de vigueur des chevaux?

Un vampire se nourrissait donc sur eux?

Noctifer met son chien au travail, pendant que moi j'essaie de tendre un piège au voleur avec un chariot plein de pailles, le voleur ne se laissera pas abuser par ma ruse.

Finalement ce sont les rats convoqué par Elga (Gangrel?) et Noctifer qui dénonceront  le voleur. Nous allons à sa poursuite, le mercenaire espagnol avec sa célérité nous distance tous.

Le reste un carnage d’une inutilité et d’une bêtise crasse, l’espagnol avait massacré le voleur, dans un premier temps encore couvert du sang de sa victime il feint de nous dire qu’il n’en avait pas le choix qu’il s’était simplement défendu, le groupe avec une expression niaise se rendit compte bien vite que le corps de la victime avait été frappé de dos.

Mon sang bouillonna, quelle traitrise, oui c’était un voleur, oui il avait tué deux mortels quelques heures plus tôt mais ce n’était pas pour cette raison que nous devions nous comporter en monstre. Le mercenaire s’en aperçut et pendant une seconde un combat violent aurait pu se déclencher m’envoyant alors vers une mort surement rapide.

Non il y avait déjà eu assez de sang versé cette nuit, détaché, dépité, je partis avec eux sur le chemin pour aller à Pragues.

Sur la route ils donnèrent la relique à Wiltigis, je ne voulus pas entendre parler d’une récompense.

La nuit est longue je le crains pour ceux de la famille à l’âme humaine, pendant que notre voyage se termine nous arrivons aux environs de Pragues et de son majestueux château de Hradcany surplombant les jardins royaux de la bohème, mais quelles aventures nous attendent en cet endroit…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yoyo17



Messages : 4
Date d'inscription : 06/08/2017

MessageSujet: Séance du 23 mars 2018   Mer 18 Avr - 20:52

Séance 11

Personnage présent :

Noctifer
Netmaatseth
Eudes

Le mercenaire nous quitte avant notre arrivée à Pragues, quel pillage, à quel boucherie va-t'il participer?

Le prince exulte de nous voir revenir, ses routes commerciales vont reprendre et c'est tout ce qui à l'air de l'intéresser, je suis dépité, le prince loin de le remarquer nous invite la nuit prochaine à une fête en notre ou plutôt en son honneur. Cette arrivée à Pragues me permet toutefois de découvrir la cité, vieille ville nouvelle ville Pragues est débordante de vie. La nouvelle ville est toutefois construite en dehors des murs.

Netmaatseth toujours affable m'invite au sein de son commerce, une armurerie, les lames de son pays connu partout y ferait merveille. Une forge y est non loin nous faisons la rencontre du forgeron et son apprenti un jeune espagnol.

En continuant ma visite de la ville avec Netmaatseth nous enjambons le pont Judith, une merveille d'architecture, 5 charriots peuvent même passer en même temps cela me stupéfie.

Nous nous rendons à l'université pour y rencontrer une ancienne de mon clan Ecaterina dite la sage, de loin j'observe le château de Viségrad, il me terrifie bâti sur un pic rocheux, il toise la ville comme la magnifique forteresse qu'il est, son regard transperce tout comme un aigle au dessus de sa proie. J'apprend que sa zone est interdite au membre de la famille de Pragues quel secret doit-il cacher?

En posant des questions j'apprend que c'est le Prince qui a lui même interdit l'accès, dans son enceinte l'église St Pierre y tiendrait bonne place toutefois on dit que le chateau serait hanté et selon un des pages que j'interrogerais des cris déchirants pourraient mêmes être entendus la nuit, toujours selon le page la famille Prémyls y séjourneraient encore.

Toujours avec cette histoire en tête je visite les chevaliers de St Jean

Dans le monastère j'assiste à une messe organisé par un père de l'ordre.

Ma venue ne passe pas inaperçu et le grand prieur Pierre de Varreau vient discuter avec moi.

Ils me parlent de tout un ensemble évènement en ville dernièrement, d'étrangers, d'une boutique, de scandales à la cour, de Bruit et rumeur effrayé venant de bosquet, il a vu un homme en toge et en sandale qui me fait tout de suite pensé à mon compagnon.

Il me dit de m'en méfier puisqu'il a vu en lui une grande noirceur d'âme et m'encourage à faire attention.

Mon état de mort vivant m'oblige à me nourrir, dans une auberge je trouve une jeune femme qui veut bien se dévouer, toujours faire attention de ne pas se laisser submerger...

La nuit est bien entamée et nous nous devons de répondre à l'invitation du prince, dans les appartements du prince la fête a déjà commencé quand nous arrivons.

Une danseuse orientale danse, d'autres jouent au jeu de dame et d'échec et Rudolf Brandl boit au rythme de la musique. Cette danseuse magnifique est une égyptite une nomade.

Le table nous reçoit sur une table ronde afin de souligner le côté convivial de cette soirée, je vois que Noctifer y prend plaisir en sentant les épices du vin puis en s'attardant sur la vision de la jeune femme.

Pendant que Noctifer découvre les mondanités de la cour, un serviteur joue de la citare.

Le Prince évoque la construction de la cathédrale et sa grande joie de la voir se construire, de façon hardi je demande au prince son avis sur le chateau de Hradcany, poliment il évite le sujet. Il souligne que ce château est le lieu de la cour royale.

Me voilà intégré aux intrigues de la cité, Noctifer semble lié aux "anges" qui aident aux travaux de la cathédrale pendant que les égoux déverse une odeur pestilentielle.

3 semaines passent et Netmatseth me rend visite avec un cadavre sous le bras...

Il va être temps d'enquêter nous partons dans le nord de la ville d'où vient cet homme.

Avant cela nous l'enterrons et partout où nous allons toujours cette odeur pestilencielle et de terre fraiche. Dans la vieille ville nos pérégrinations nous mène à une auberge, un chien aboie à notre passage Dieu sait où l'enquête va nous mener...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yaryan

avatar

Messages : 368
Date d'inscription : 02/05/2016

MessageSujet: Re: Vampire Dark Ages [28/07/17]    Lun 30 Avr - 8:58

Chronique : La Guerre des Princes - Liber Transylvania.

Joueurs : Lilian, Sweet, Kaervek, Bérénice et Eudes

Douzième séance (06/04/18)

- NebmaâtSeth du clan Disciple de Seth
- Elga de la lignée Arhimane
- Petru du clan Tzimisce (Absent)
- Noctifer du clan Nosferatu
- Eudes du clan Brujah
- Ulrich Kauffman du clan Ventrue

Compte rendu écrit par Bérénice

Avant notre retour à Prague, je profite de trois semaines pour partir visiter quelques villes de Pologne, pour y apprendre la cartographie.

A mon retour je m'annonce au Prince. Il a l'air joyeux, ce qui n'est pas à son habitude. Est présent un nouveau venu en ville, Ulrich, richement vêtu qui vient s'installer son commerce en ville. Je décide d'aller à l'université visionner des cartes pour mes connaissances.

Durant ma lecture, NebMaatSeth, Noctifer et Ulrich arrivent. NebMaatSeth me tend une bourse bien remplie, contenant une somme de près de 20 pièces d'or. Voilà ma part pour service rendu.

Le lendemain, je commence la soirée par quelques affaires courantes personnelles, puis rencontrant NebMaatSeth, nous prenons le chemin de l'université ensemble. Je souhaite faire l'éloge de son établissement à Etacarina, son université est plus fournie et plus développée que celle de Cracovie visitée récemment. Avant d'entrer, j'invoque une chouette qui suivra Noctifer, qui nous a rejoint entre temps. Elle me contactera dès qu'il veut qu'on le rejoigne et dans quel lieu.

J'entre alors faire ma discussion. A la sortie, la chouette m'attend. Noctifer est à la cathédrale et souhaite qu'on l'y rejoigne. Noctifer a changé, d'apparence bien sur, mais cela est très fréquent et je m'y habitue comme je peux. Mais cette fois, il s'agit d'un signe différent, redondant, une tache sombre sur sa main. C'est étrange. Il la cache dès qu'elle réapparait sur son nouveau « costume ».

NebMaatSeth et Noctifer veulent visiter Joseph mais je n'y suis pas conviée. Ulrich, le nouveau venu non plus. Je le retrouve sur le chemin et décide d'aller voir Garinole et les présenter. Nous discutons puis retournons en ville rejoindre le duo qui nous a délaissé. Nous les retrouvons à l'odeur et la vue n'est pas réjouissante. Ils sont sales et ensanglantés, mais cela est loin d'avoir été un festin copieux pour eux, plutôt une grande claque d'une bête plus puissante que la leur. Ulrich nous invite dans son commerce pour être au calme et loin des regards indiscrets. Ils nous racontent avoir été attaqués par un être fait de pierre et d'argile. Joseph leur a parlé d'une « chose » laissée par « quelqu'un » visiblement un problème à régler sous peine de voir le chaos dans la ville, et ce, avant que le prince ne nous demande lui même de s'occuper de ce nettoyage. Nous avons un rendez-vous chez un orfèvre le lendemain soir prévu par NebMaatSeth dans le Hradcany. Nous sommes tous partants pour cette visite.

Au réveil, le lendemain je m'occupe d'une affaire de chouette puis pars me nourrir sur un homme que j'abandonne dans un coin. Je prend mon temps, rien ne presse dans ce monde. J'arrive donc en temps voulu avec une satisfaction toute à moi, loin de celle des autres qui m'attendent devant l'orfèvre depuis une heure.

Nous frappons à la porte, la soirée ne fait que commencer, mais l'orfèvre n'ouvre pas. Logique par une nuit noire. Noctifer et NebMaatSeth ne savent pas comment entrer, ni d'ailleurs pourquoi nous sommes là. Je veux bien aider, mais pas non plus perdre mon temps. Mais je suis de bonne humeur. Alors j'en profite. J'invoque un sanglier. Noctifer nous installe dans un silence de mort et mon sanglier fonce dans la porte sans succès. Je ne fais pas mieux. D'ailleurs, est-ce pour cela que mon bras prend soudain feu ?! Ulrich part en courant dans le noir, hurlant de tous ces poumons. Je reste calme malgré la situation, le feu s'éteint rapidement mais je suis blessée. Nous nous cachons car des gardes arrivent. Ils ont dû entendre les couinements d'Ulrich ! Ils repartent vite et de notre coté nous cherchons des idées, restant à trois.


Dernière édition par Yaryan le Jeu 3 Mai - 8:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sweet

avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 18/03/2016
Localisation : Louviers

MessageSujet: Re: Vampire Dark Ages [28/07/17]    Mer 2 Mai - 22:50

Chronique : La Guerre des Princes - Liber Transylvania.

Joueurs : Lilian, Sweet, Kaervek, Bérénice et Eudes

Douzieme séance (20/04/18)

- NebmaâtSeth du clan Disciple de Seth
- Elga de la lignée Arhimane
- Petru du clan Tzimisce (Absent)
- Noctifer du clan Nosferatu
- Eudes du clan Brujah
- Ulrich Kauffman du clan Ventrue

Moi, Ulrich Kaufmann, parti en m'égosillant au milieu de la nuit comme une pauvre âme égarée ! Un déshonneur complet de m'être senti si vulnérable face à quelques flammèches. Heureusement que j'ai pu reprendre mes esprits vite avant de tomber sur les gardes.
Peu de temps après mes déambulations j'ai rencontré un peux chevalier dénommé Eude qui semble connaitre NebmaâtSeth.
Nous allons donc tous les 2 rejoindre Neb à son échoppe où nous retrouvons Noctifer et Elga.
Nous discutons de divers sujets, dont principalement les événements passés près de l’orfèvre.
Eude décide d'aller à l'université.
Entre temps je discute d'une belle commande de dagues avec Neb afin de plaire à mes proches.
Puis je me décide à mon tour de rejoindre Eude pour qu'on aille ensemble se renseigner sur cet orfèvre mystérieux, qui a attisé ma curiosité.
Une fois arrivée devant l'échoppe, il est clair que les propriétaires ont pris leurs affaires et sont partis vers d'autres contrés.
Nous nous rendons donc à une auberge toute proche pour nous renseigner. On nous conseille un autre orfèvre mais rien de probant concernant les déserteurs.
Par la suite nous retrouvons nos comparses près de la cathédrale en construction, et nous discutons de mystérieux corps laissés à moitié dévorés ... Nous élucidons cette histoire grâce au témoignage d'Elga qui avoue avoir une certaine faim ces derniers temps.
Après avoir laissé un apéritif à Elga, je rejoins mon antre.
La nuit suivante je me rends dans les alcôves de la cour où je retrouve Eude. Puis le reste de nos collègues nous y retrouve, et nous décidons d'un nouveau point de réunion.
Nous allons voir Joseph pour éclairer les propos nébuleux de Noctifer, que je soupçonne de cacher des informations quand à toute cette histoire ...
Joseph nous résume toute l'histoire et je comprends finalement que Noctifer a une mémoire défaillante ou une ouie sélective ... il doit sans doute s'agir d'un problème de nutrition, ce qui expliquerait ces tâches qui apparaissent de temps en temps sur lui (Elga assure qu'il a la peste mais cela semble exagéré).
Joseph nous apprend qu'après avoir battu un golem avec Noctifer et Neb, il leur a demandé de se renseigner sur des Tremere qui auraient kidnappé un ami de Neb et Ravi, un ami de Joseph.
Joseph, passant par les égouts, est entré dans le repaire des Tremere et y a vu Ravi et l'ami de Neb. Il a pu sauvé son ami avant de se cacher et de les entendre s'enfuir.
En partant il a croisé une femme escorté par 2 gardes royaux...
Dans quel histoire nous nous sommes mis, je sens que tout cela sera mauvais pour mes affaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yoyo17



Messages : 4
Date d'inscription : 06/08/2017

MessageSujet: Re: Vampire Dark Ages [28/07/17]    Ven 4 Mai - 0:41

Chronique : La Guerre des Princes - Liber Transylvania.

Joueurs : Lilian, Sweet, Kaervek, Bérénice et Eudes

Douzieme séance (20/04/18)

- NebmaâtSeth du clan Disciple de Seth
- Elga de la lignée Arhimane
- Petru du clan Tzimisce (Absent)
- Noctifer du clan Nosferatu
- Eudes de la pointe du lac du clan Brujah
- Ulrich Kauffman du clan Ventrue

La nuit enveloppe Pragues au moment où nous nous retrouvons avec NebmaâtSeth, je fais la connaissance de Ulrich Kauffman un marchand du sang des ventrus, les autres semblent faire attention à lui, il semble de bon aloi mais un marchand parmi les sangs bleus cela continue de m'étonner.
Nous retrouvons Helga et Noctifer, tous parlerons de la dernière nuit où ils se sont retrouvés à combattre une créature de pierre immense, un golem selon Netmaatseth.
Helga nous confia même que des flammes léchèrent son bras quand ils frappèrent à la porte de l'orfèvre.
Suis-je victime de folie? Des roches qui prennent vie?
Les personnes dévorées dans les rues? Est-ce Helga qui les a mangé?
Helga nous fera cette révélation pendant que Noctifer essaiera d'en minimiser l'acte tout en nous regardant de façon guoguenard...
C'est pendant cette nuit que je fis la visite de Ecaterina, sa haine du prince semble bien vivace.
A la maison de l'orfèvre nous comprenons que c'est un repère d'Usurpateur Tremere, Noctifer nous indiquera que le batiment est accessible par un passage que lui connaît, nous préférons voir Josef Svi afin de le remercier d'avoir emmené un membre de son clan dans un repaire de sorcier.
Devant Josef Svi nous comprenons que Noctifer avait mal interprété les dires de son compagnon Josef, puisqu'il l'avait bien prévenu du danger chez l'orfèvre en la présence d'une fondation Tremere. Nous nous regardons avec Ulrich gêné...
Svi nous parle d'une femme aux cheveux dorés accompagné de deux gardes, son aura aurait dissuadé Josef d'aller plus loin dans l'investigation.
La nuit se termine et nous apprenons par Helga que Noctifer serait porteur de la peste, je dois rêver non ce n'est pas possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yoyo17



Messages : 4
Date d'inscription : 06/08/2017

MessageSujet: Re: Vampire Dark Ages [28/07/17]    Mer 16 Mai - 11:29

Séance du 4 mai 2018.

Chronique : La Guerre des Princes - Liber Transylvania.

Treizième séance (4/05/18)

- NebmaâtSeth du clan Disciple de Seth
- Elga de la lignée Arhimane
- Petru du clan Tzimisce
- Noctifer du clan Nosferatu
- Eudes de la pointe du lac du clan Brujah
- Ulrich Kauffman du clan Ventrue


La nuit à Prague est froide et triste, avec Ulrich nous
assistons à la présentation d’un ancien membre de la cour, Pétru se
désignant comme Baron, fils du roi de Bucarest ainsi que membre du clan
Tzimisce.

Il semble sûr de lui et un peu obséquieux, Nous apprenons que c’est un
ancien ami de la coterie que nous fréquentons.

Helga et Pétru finiront par se retrouver, il relatera ses aventures
ainsi que les raisons de son absence, Pétru avait sollicité
l’hospitalité de Mizco Bratovitch qui la lui donna.

Cette invitation à demeure n’enleva pas son sourire pendant qu’il
s’enquerra de la situation de Helga et de savoir si elle avait apprécié
sa demeure qu’il avait toujours à Prague, Helga lui avouera que les
costumes, la vie de château ne l’intéressait puisque pour elle seul
comptait la forêt et la vie dans la nature.

Helga mentionna la peste de Noctifer sans que nous ne prenions de
décision. Un autre sujet viendra occulter cette question, la disparition
du chien de Noctifer !

Nous partons à la cathédrale afin de retrouver le reste des membres de
la coterie, les retrouvailles de Nebmaatseth et de Pétru donne lieu à
une discussion commerciale fort animée.

Un autre sujet vient écourter ses réjouissances, Pétru fait lire au
groupe une lettre de l’abbé Garinol, celui-ci demande paiement pour
des services qu’il leur aurait rendu par le passé.

Je décide de les accompagner auprès de l’abbé après tout nous avons déjà
vécu quelques aventures ensemble. L’abbé sera direct et nous demande
instamment de sauver son compagnon Augustus avec qui il entretient une
correspondance.

L’abbé doit détester le mensonge tellement sa franchise est
déconcertante, son ami est un sorcier mais pire que tout un usurpateur
Tremere.

J’observe Pétru, pas de réaction de sa part, l’abbé nous précise que
Augustus n’est pas un tremere comme les autres mais un ermite parmi les
siens.

Ulrich essaie de négocier en bon marchand qu’il est avec l’abbé en lui
rappellant qu’il n’a jamais souscrit de dette auprès de lui, l’abbé
restera sourd auprès de sa demande.

Les détails du remboursement pour moi et Ulrich seront donc vu après.

Nous partons en expédition pour la Hongrie orientale, les Carpates et
la Transylvanie. Pendant ce trajet nous nous faisons attaquer par des
animaux, Noctifer et Helga sauront les tenir à distance.

Pendant le voyage, les rumeurs partagées par les autres voyageurs nous
relate des histoires d'horreur et de disparitions. Nous passons non loin
d’Eztergom quant à l’auberge du domaine où se situe Augustus, le
tenancier de l’aubergiste où nous passons la journée nous prévient que
Augustus n’est plus, tué par des templiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lordmib6

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 22/06/2016
Age : 39

MessageSujet: Re: Vampire Dark Ages [28/07/17]    Mar 12 Juin - 11:39

Joueurs : Bérénice, Lilian, Vincent, Mickael, Yoann et Michael.

16ème séance (01/06/18)

- NebmaâtSeth du clan Disciple de Seth
- Elga de la lignée Arhimane
- Petru du clan Tzimisce
- Noctifer du clan Nosferatu
- Eudes du clan Brujah
- Ulrich Kauffman du clan Ventrue

Nous avons passé, Elga, NebmaâtSeth et moi-même, la journée dans la cave d’Augustus. Mauvaise journée à dormir à même le sol. Notre hôte ne se réveillant pas, j’ai tenté de soulever la dalle qui recouvre son lieu de sommeil. Tentative ratée qui provoqua une douloureuse blessure musculaire. Elga n’eut aucun souci à soulever cette saleté de dalle de pierre.

Auguste fut surpris, il semble qu’il est le sommeil plus lourd que nous. Reprenant ses esprits, Augustus nous parla de la vision qu’il eut en travaillant sur l’index reçu la veille, mais attendit tout de même que nous soyons presque tous là ; Noctifer semblant ne pas vouloir nous parler, ne nous laissant pas le voir ; que de caprice pour un être de si basse extraction. Enfin, bref … passons !
Augustus nous décrit sa vision : une armée gigantesque, se déplaçant sur un terrain dégagé, une légion romaine selon notre hôte, des tentes, une incursion, une bataille, un chef charismatique au-dessus de tous ses hommes, une église en construction, un tunnel, la mort frappant le leader, le respect de ses hommes, la cérémonie funéraire de cet homme enterré au sein de l’église, une tour plus loin, en ruine, plein est de notre refuge actuel, l’église se trouve vers le nord à partir de la tour.
Augustus se calma, et nous demanda de chercher cette église, de la fouiller et de lui ramener une besace contenant des rouleaux

Avant de partie, ma faim se rappela à moi, plusieurs jours sans manger, c’était plus que je ne voulais supporter. Elga tenta d’appeler des sangliers pour nous rassasier, mais convoqua 2 loups enragés à la place. Ils nous attaquèrent mais subirent des morts peu enviables ; en effet Elga trancha d’un seul coup de hache le premier loup en deux. Le second succomba à une exsanguination provoquée par mes canines.

Nous avons décidé de partir immédiatement à dos de cheval. Le voyage dura sept longues heures, certains trop empoter pour savoir monter un cheval, l’art équestre se perd de plus en plus.
Arrivé devant la tour, nous avons décidé de dégager l’accès donnant au sous-sol. Nous improvisons des couches composées de feuilles pour avoir un confort minimum. Elga usa de ses charmes sur un cervidé, afin qu’il défende la tour tel son territoire.

Après une nuit, certes moins mauvaise que la précédente mais tout de même rude, Elga ne trouva aucune trace de son cerf, qui ne répondait pas non plus à ses cris gutturaux.

J’utilisai ma vue surdéveloppée afin de scruter les environs et je cru apercevoir des formes au loin, mais elles s’estompèrent immédiatement, cela est vraiment étrange.

Nous nous dirigeâmes vers le nord et découvrîmes une grande étendu d’eau au milieu duquel siégeait une île.

Une petite compétition sportive se déroula pour effectuer la traversée. Sir Eude gagna la course grâce aux efforts de on canasson, c’est à se demander si la bête n’avait pas fusionné avec le cavalier.

Arrivé sur la rive, nous aperçûmes de nombreuses stèles. NebmaâtSeth décida d’exhumer une tombe, certains dont votre narrateur, décidèrent de chercher une entrée sous l’eau.
L’entrée fut vite trouvée, Noctifer avança le premier, suivi par Ulrich et je décidais de fermer la marche. A peine rentrée je fus attiré par une ombre sur un siège de pierre qui me pris dans ses bras.Je fus réveillé par Ulrich qui me fit signe de remonter à la surface.

Noctifer était ensanglanté une énorme griffure lui tailladant le flanc.
Malgré la sensation de vide qui nous envahissait, nous primes le temps d’expliquer à Elga et aux autres, se que nous avons vécu sous l’eau :
- J’ai été fais prisonnier par une ombre qui ne semblait être qu’un squelette aux yeux des autres.
- Noctifer fut attaqué par son chien perdu, celui là même que j’avais modifié pour le rendre plus gros.
- Ulrich se perdit dans le noir.
Nous décidâmes de redescendre tous ensemble. Arrivé dans la pièce principale je reconnu immédiatement en ce lieu une église noire ; un ancien lieu de culte reconverti par certains de mes pairs transfigurateurs afin de mener des expériences pour améliorer leur art de la chair. Je prévins immédiatement mes compagnons de la situation.

Au fond de l’église derrière l’autel de pierre, nous sommes tombés sur l’ancien chien loup de Noctifer, horriblement défiguré, suintant un liquide verdâtre, il nous attaqua sans attendre.
Sir Eude, véritable virtuose à l’épée, fracassa le crane de la pauvre bête qui se liquéfia immédiatement en une flaque verdâtre dégageant une vapeur acre.

Nous brîsames la dalle de l’autel, découvrant un squelette ouvert d’objets romains.
NebmaâtSeth dépouilla le cadavre du romain et Ulrich pris la pochette recherchée par Augustus.
Au fond de la pièce nous avons trouvé un escalier, qui après quelques minutes à creuser déboucha dans le cimetière de l’ile.

Nous retournâmes à la tour, et nous décidâmes de consulter les rouleaux.
NebmaâtSeth y découvrit des hiéroglyphes de son pays ainsi que de l’égyptien démotique. Ces parchemins sont très anciens. Noctifer remarqua à plusieurs endroits le symbole de Thot, dieu égyptien de la connaissance et de la sagesse.

NebmaâtSeth sembla subitement irrité.

Ainsi se finit cette nuit agitée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kærverk

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 11/06/2016

MessageSujet: Re: Vampire Dark Ages [28/07/17]    Sam 14 Juil - 18:14

Joueurs : Bérénice, Lilian, Vincent, Mickael, Yoann (absent) et Michael.

17ème séance (15/06/18)

- Nebmaâtseth du clan Disciple de Seth
- Elga de la lignée Arhimane
- Petru du clan Tzimisce
- Noctifer du clan Nosferatu
- Eudes du clan Brujah
- Ulrich Kauffman du clan Ventrue


L'odeur de terre et d'herbe mouillées. Nous avons encore un fois dormi dans des conditions assez spartiates. Au moins dans le désert, on se réveille au sec et le sable s'enlève facilement de nos habits désormais un peu crasseux. Ceci dit, pour certains, on ne voit guère la différence...
Tiens, à propos de mes compagnons de voyage... il manque quelqu'un. Ah non. Un message de Sire Eudes nous attend. Un long parchemin de plates excuse et de formulations creuses pour nous dire qu'il est parti pour affaire urgente. 4 mots auraient donc suffit. Mais bon, le principal est là, il nous a laissé la sacoche de parchemins. Tous y sont. Pompeux mais honnête ce chevalier. Je relève les yeux de la sacoche et reprend le cours de mes idées en allant chercher mon cheval. Mes compagnons font de même dans la discrétion toute relative de leur conversation traitant d'un chien démon autrefois appelé Adolf. Pauvre bête, plus impressionnante que dangereuse finalement.
Tous montés sur nos montures, le chemin pour sortir du fortin en ruine vers la forêt nous paraît bizarre. Cette atmosphère pesante qui entoure l'inexplicable. Il n'y a pas un bruit. Pas un cri d'oiseau ou de branche qui craque. La forêt semble nous toiser et nous défier d'entrer en elle.
Petru semble alors chercher à percer ce mystère en concentrant son regard tandis qu'Elga cri, chante, hulule, aboie.. enfin bref, essaie de communiquer avec les genres d'être vivants dont elle est le plus proche en tout point de vue: les animaux sauvages. Et une énième fois une chouette lui répond. Je ne me risquerai pas à transcrire cette conversation curieuse mais le rapace finit par s'envoler et nous reprenons notre route non sans rester aux aguets... pendant qu'Elga parle maintenant à son cheval. Triste bête...
Nous chevauchons une heure environ dans cette forêt inhospitalière quand soudainement Elga cri "loup garou". Alerte maximale donc, je m’apprête à un âpre combat...
Après quelques secondes, le calme revient. Le loup garou d'Elga vu de près est en fait un cadavre de cerf qui a visiblement été passé par l'épée. Celui même qu'Elga avait invité à surveiller notre camp.
Nous reprenons la route. Mais comment diable peut-on confondre un cadavre de cerf avec un loup garou? surtout pour quelqu'un habitué à la forêt?
Enfin soit... chemin faisant, le forêt perd de son aspect menaçant et les bruits habituels semblent revenus et nous accompagnent jusqu'à un endroit connu, celui ou nous avons laissé nos hommes. A la lisère de la forêt, un corbeau nous attend. Augustus ne doit guère être loin. Tiens, le voilà justement, visiblement pressé d'avoir sa "surprise".
Petru qui avait jusque là transporté la sacoche contenant les parchemins la tend à Augustus qui en échange lui fournit une bourse de 50 PO.
Augustus part alors assez rapidement vers la forêt et c'est alors que Petru s'écrie: "Rattrapez le! Ce n'est pas Augustus!"
Bravo.
un grand bravo.
Pourquoi ne pas avoir eu la présence d'esprit de le vérifier dès le début. Pourquoi avoir des dons dont on se sert pas ou au mauvais moment...
Nous nous affairons tous à chercher avec l'aide de sombres oiseaux croassants invoqués.
Vaines recherches d'une heure... Par dépit je décide d'aller à l'endroit ou nous avons trouvé le véritable Augustus la première fois. La maison en ruine cache toujours cette cave sous ses décombres. Arrivés en bas de l'escaliers, tout semble encore et toujours vide. Pas d'Augustus.
Allons donc à l'auberge, peut-être y est il. En chemin, nous passons devant le fort. Ce dernier semble complètement abandonné. Une bonne nouvelle que voilà. A l'auberge, nos hommes ne sont pas là non plus et l'aubergiste est toujours aussi mécontent de nous voir. Avec son air renfrogné et son ton aussi aimable qu'une porte de cachot, il nous apprend que nous avons été absent presque 3 semaines!
3 semaines! incompréhensible!
Il continue à nous expliquer ce qui s'est passé pendant ce temps... le départ des soldats du fortin, le seigneur local égorgé par ces derniers,...
j'écoute d'une oreille seulement... 3 semaines... ce ne peut être vrai.
L'heure d'aller se coucher arrive toutefois à grand pas. De mauvaise volonté l'aubergiste nous propose de dormir à la cave comme la première soirée de notre venue ici. J'accepte avec quelques compagnons mais Ulrich lui semble plus qu'inquiet et marmonne de retrouver sa femme et sort en direction de la forêt. Qu'importe, l'heure est venue d'aller se reposer.
L'humidité et le renfermé. A chaque reveil suffit sa peine... Vivement que nous rentrions à Prague. En sortant de cette réserve sous l'auberge, au moins les hommes sont là, assez heureux de nous voir. Ils confirment notre absence de 3 semaines et la discussion qui suit n'apporte pas de nouvelle intéressante  ou notable. Nous décidons alors d'aller dans la foret ou se situe le camp formé par les hommes de notre convoi quand surgit un Augustus visiblement excité. Moqueur et hilare, il se paie notre tête en essayant de nous faire dire qu'en fait, vu le temps qu'on a pris à faire l'aller-retour, on a du se perdre en chemin... Cela ressemble au vrai Augustus tiens...
Je me mets donc à lui expliquer ce qui s'est passé.
Il part ensuite dans des élucubrations sans queue ni tête. Kupala, une légende tzimisce, créature enterrée sous les Carpates qui serait capable de manipuler des engeances curieuses et démoniaques.
Je mets fin à ses explications tordues. C'est du grand n'importe quoi. J'en reviens donc à notre histoire et lui explique bien volontiers le magnifique don que Petru a fait de la sacoche à un clône dAugustus...
Atristé, Augustus se remet à partir dans des histoires ubuesques.. l'ordre d'Hermès, des juifs cabalistes, je vous passe les détails.
Ah... si. un détail d'importance. A l'avenir, pour convenir que nous sommes en face du vrai Augustus, nous convenons d'un mot de passe: un coup de pied dans les chevilles de Petru. Amusant et fin. Paraît il donc selon lui que nous le reverrons. Et pour cela, nous devrons le demander à Garinol. Soit...
Repartons donc à Prague. 2 jours de voyage sans grande joie si ce n'est celle de la perspective de retrouver un lieu correct ou se reposer.
Arrivés devant les murs de cette cité, les gardes ne veulent pas nous ouvrir!
Ulrich joue alors de ses relations pour nous faire ouvrir et nous avons des explications sur la fermeté des gardes. Des cadavres de moines ou de personnes allant dans la forêt ont été retrouvés déchiquetés et jetés contre les murailles de la ville.
Las. Je suis las de toute cette agitation. Je quitte mes compagnons, mes affaires m'attendent!
Le lendemain, nous nous retrouvons chez Petru en amenant à Ulrich les dagues qu'il m'avait commandé. Du bel ouvrage que voilà. De l'acier de Damas. Un choix peu convenu pour une ventrue qui semble si conformiste...
Nous attendons Noctifer pour debriefer.
Nous attendons Noctifer
Nous attendons Noctifer
...
Il arrive enfin devant nous. Disparaît devant nos yeux pour reapparaître aussi tôt. Mon pauvre ami, tu es bien étrange...
Je commence par leur expliquer mon étrange et irrépressible envie d'aller voir le Prince hier soir et sa demande "polie" et ne souffrant visiblement pas de refus de nous occuper des Gangrels en dehors de ses murs qui se voue à des activités peu catholiques (lancer de cadavre déchiqueté pour rappel).

Nous décidons alors collégialement d'aller voir Garinol pour prendre de ses nouvelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vampire Dark Ages [28/07/17]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Vampire Dark Ages [28/07/17]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [vente] jdr - vampire dark ages & autres
» Campagne Vampire, de Dark ages à ère victorienne
» Dark Ages : Assamite Chronicles - par Reno
» [ANNULEE] Vampire l'Age des Ténèbres
» Me voici

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Jumanjeux :: Jeux de rôles :: Compte-rendu/Préparation-
Sauter vers: